Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ALPES ET PYRENEES

ALPES ET PYRENEES

Le Pyrénéen vous invite dans le monde de la montagne à la rencontre de la Faune et de la flore du massif Alpin au massif Pyrénéen et plus précisément l(Ariége)

Publié le par le pyrénéen
Publié dans : #randonnée montagne

Après Prabert (1km) la route est barrée, le point de départ se situe donc à 1100 m d'altitude, le point d'arrivée, le Dent de Bédina à 2370 m d'altitude.

C'est le départ il est 8h00, je suis seul sur le sentier

Sur l'itinéraire de la Cime de la Jasse, le parcours va progressivement franchir des zones boisées jusqu'au pont de la Betta (j'ai volontairement éviter la route). De ce point, le tracé s'impose par le bitume jusqu'à 1336 m. dans l'éplingle se trouve le sentier qui va nous mener au habert du Muret.

Je poursuis la randonnée en direction du habert d'Aiguebelle à 1740 m, de là le parcours se prolonge sur la droite pour accéder au premier lac du Vénétier à 2088 m; dommage, le temps n'est pas de la partie, il me faudra revenir par grand bleu. Je poursuis jusqu'au deuzième lac à 2156 m, le soleil joue au travers des brumes.

Cela n'invite à poursuivre pour atteindre la cime de la Jasse, je sors des brumes, c'est un franc soleil qui m'accueille, la crête n'est pas loin, je poursuis mon ascension par la sente qui se perd dans les éboulis, mon regard scrute les alentours avec l'espoir de décéler la présence d'une faune (bouquetins ou chamois).

Là, 30 à 40 m au dessus de moi, je perçois des cornes de bouquetins. je pose le sac et sors les appareils photos, le 300 et le 500 sont prêts pour déclencher, je tente une approche à 25 m et m'accroupis entre les rochers. Je suis déjà repéré et humé par les 4 mâles.

Je tente des clichés au 300mm, trop loin pour le portrait, avec le 500mm, je fais quelques gros plans.

je progresse en glissant de rocher à rocher. le patriarche reléve son trophé (il est marqué par l'ONC), il doit faire partie des mâles réintroduit dans Belledonne, son âge, bonne question, je dirais bien 12 à 15.

Quelques clichès du paysage et je poursuis la montée jusqu'à la cime de la Jasse.

Pour clore, cette ascension j'atteins le sommet de la dent de Bédina. il est tout juste 11h30.

Mon regard fait un tour d'horizon au dessus des nuages qui s'accrochent au relief.

C'est l'heure de redescendre; mais je monterais à l'automne, pour les combats de bouquetins.

Alors, si cela vous tente, réserver un WE

 20110715 Cime de la Jasse (16)

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog