Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ALPES ET PYRENEES

ALPES ET PYRENEES

Le Pyrénéen vous invite dans le monde de la montagne à la rencontre de la Faune et de la flore du massif Alpin au massif Pyrénéen et plus précisément l(Ariége)

Publié le par le pyrénéen
Publié dans : #Textes

Bien avant le lever du jour, une ombre furtive s’est glissée aux travers des alpages pour rejoindre là-haut le domaine du Capra ibex. Après une marche d’approche au pied des falaises du  Vercors, notre photographe dirige ses pas au travers des éboulis pour rejoindre les hauts plateaux.

La lumière, de cette fin d’automne, dégage une atmosphère et une ambiance feutrée, sur les crêtes les nuages jouent avec le vent. Tantôt, ils affleurent l’arête sommitale des falaises, tantôt ils se lovent au creux de ces dernières.

Le pas sûr, la progression se fait sans bruit, seul dans ce paysage, l’œil en alerte et l’appareil en bandoulière, le photographe va se positionner dans les prairies qui dévalent sur le versant Ouest du domaine du Grand Veymont.

C’est l’heure de l’attente, la lumière du jour arrive avec douceur et caresse les affleurements de terrain. Le soleil, lui se posera sur les prairies dans le cours de la matinée. Son arrivée sera comme à son habitude précédée par le vent qui ôtera le voile de la nuit.

Les premiers mouvements apparaissent en crêtes, les grands mâles sont mêlés aux hardes des femelles et des cabris. En position, derrière un renflement de terrain, les appareils prêts à déclencher, l’ombre du photographe se confond avec le rocher.

Le soleil franchit la crête alors que la harde se dirige droit vers le poste d’observation, les mâles adultes se toisent et rivalisent de ruse pour regrouper auprès d’eux les femelles. A la périphérie, les jeunes mâles n’osent pas s’aventurer dans cette masse en mouvement. Les plus hardis se rapprochent du photographe qui profite de cette aubaine pour faire quelques clichés.

L’attente est enfin récompensée, un grand mâle stoppe sa course en présence de quelques femelles. Après d’âpres hésitations, il se couche à quelques dizaines de mètres de l’objectif. Le photographe se positionne et capture cette image.

L’heure du retour est arrivée, remontant la prairie, il croise, sur les crêtes les randonneurs qui parviennent au sommet en cette fin de matinée. Le photographe échange quelques mots et désigne au bas de la prairie les lieux de prises de vue.

Pour obtenir ces clichés, c’est dans la nuit que ses pas l’ont guidé à travers ses sentiers. L’attente, elle fut longue, mais elle fait partie de ces instants de bonheur indéfinissables qui restent à tout jamais gravé dans la mémoire.

Au printemps, viendront les naissances, celles-ci se dérouleront dans des lieux encore plus secrets. Le photographe au cours de ses périples, vous rapportera quelques clichés de ces moments inoubliables.

©www.alpesetpyrenees.com

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog