Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ALPES ET PYRENEES

ALPES ET PYRENEES

Le Pyrénéen vous invite dans le monde de la montagne à la rencontre de la Faune et de la flore du massif Alpin au massif Pyrénéen et plus précisément l(Ariége)

Publié le par le pyrénéen
Publié dans : #Textes

Avant le lever du soleil, son cœur est déjà sur la route, devant ses yeux déroulent la journée qui s’avance. Son regard se porte au-devant son horizon une chaine de montagnes qui l’appelle tous les matins avec ses formes douces ou anguleuses. Après avoir pris une collation, ses pas le dirigent au pied d’une sente qui s’enfonce au cœur de la forêt.

Des bruits familiers aiguisent son attention, ici la mésange qui se prépare à accueillir le printemps, au loin le brocard qui s’éloigne dans les futées pour se mettre à l’abri des regards. Sous les feuilles qui font leur apparition à la fonte des neiges, l’œil averti peut voir les passages de campagnols qui ont œuvré tout au long de l’hiver à l’abri des froids secs.

Plus haut au-delà des arbres, c’est le domaine des chamois et des bouquetins, la vie reprend doucement ses droits, les chamois jouent dans les névés, glissades et ruades font le bonheur des éterlous. Sur le promontoire une vieille chèvre surveille les alentours et alerte la harde à l’approche du danger ou de l’intrus dans leur territoire.

Pour les bouquetins, il faudra approcher les falaises pour espérer apercevoir cet animal majestueux avec cette silhouette imposante et ses cornes impressionnantes.

Pour l’instant, le randonneur, photographe amateur, se glisse au milieu de ce paysage, le bruit de ses pas éveille la faune à son approche, son souffle maîtrisé, il progresse sur la sente, l’œil aux aguets, il analyse chaque soupçon de bruit et chaque mouvement de branche. L’appareil, bien en main, est prêt pour la photographie qui verra son bonheur.

La recherche d’indice sur le sol fait partie de cet apprentissage, elle permet ensuite de réaliser une approche ou de positionner un affût. Le photographe peut alors surprendre l’animal qui chemine sur la sente pour rejoindre une prairie ou un point de repos savamment choisi pensant être à l’abri.

Ces temps d’observation, lui permettent de s’évader du quotidien, ils l’emportent dans un domaine réservé. Seul au cœur de ces montagnes, derrière ses appareils, ses zooms et téléobjectifs, le photographe peut se délecter de cette fusion avec les hôtes de ces lieux.

De retour dans son antre, il peut alors vous faire profiter, au travers de ces récits et photographies, de ces instants de bonheur qui pendant quelques heures lui ont paru une éternité.

Le pyrénéen

www.alpesetpyrenees.com©

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog